Pair-aidance: acte 1, Lee

J’ai rencontré Lee au début de l’année 2016. A l’époque, mon psychiatre avait crée un groupe de conversation Telegram rassemblant certains de ses patients. J’avais l’habitude de beaucoup plaisanter avec lui, au point que mon psychiatre nous conseilla, en plaisantant, d’écrire un sketch à jouer à l’hôpital. Tout cela se passant par internet, je n’avais aucune idée de ce à quoi Lee ressemblait.

Un soir que je travaillais tard sur mes cours avec le Telegram connecté, je reçois un message de la part de Lee. Il était 3h du matin.

« Adieu à tous. Merci pour tout ce que vous avez fait pour moi mais là j’en peux plus. Je m’en vais pour toujours. Adieu »

L’esprit un peu embrumé par les maths, je dois l’admettre, je me dis cependant qu’elles passeront après cet homme qui visiblement avait besoin d’aide.

« -Bon, écoute, là je vais pas te laisser tout seul, t’as besoin d’aide, je viens te chercher en voiture. C’est quoi ton adresse?

-Nan tu vas envoyer les pompiers je veux pas voir les pompiers!

-Parole de scout (et j’ai été scout), je viens te chercher. J’ai des bonbons à la maison, on regardera des conneries sur Youtube, tu peux dormir chez moi et on verra comment tu vas demain »

A force d’insister je finis par obtenir son adresse et partir là-bas. Je me retrouvai alors devant un homme que je n’avais jamais vu, l’air un peu triste, une peluche de cachalot, un peu défraîchi d’ailleurs, dans les bras. Nous nous regardâmes, silencieux, ne sachant trop comment entamer la conversation alors que nous nous étions parlé des dizaines de fois sur le chat. C’était un peu étrange, de se voir en vrai, lui serrant sa peluche, moi à côté de ma vieille guimbarde, ne sachant que dire. Il faisait froid et nous nous faisions face, nous connaissant sans s’être jamais rencontré.

« -Salut.

-Salut.

-Bon, on rentre? Il fait froid. »

Nous mangeâmes des bonbons, regardâmes des vieux épisodes de Burger Quiz en inventant des « sel ou poivre » de mauvais goût, comparâmes nos peluches respectives, parlâmes médicaments, maladies, entourages, refîmes le monde pour, finalement, nous endormir tranquillement.

Ce fut ma première rencontre avec Lee. Nous sommes toujours en contact à ce jour. J’espère lui avoir apporté l’aide nécessaire, l’aide qu’il voulait et dont il avait besoin ce soir là.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s